III eme PARTIE / Projet pédagogique 2009 du Centre de Loisir WILSON / JEAN JAURES

Publié le par parents d'élèves maternelle Jean Jaures

 

L'ECOLE MATERNELLE  

   

Elle n'est pas obligatoire, mais la plupart des enfants la fréquente à partir de trois ans, voire deux ans. Plus de quatre vingt dix neuf pour cent des instituteurs...sont des institutrices.

Il y a quatre niveaux de classes :

-         la section des tous petits (deux ans au début de l'année scolaire)

-         la section des petits (trois ans)

-         la section des moyens (quatre ans)

-         la section des grands (cinq ans)

  

 

En fonction des effectifs, il peut y avoir des classes à double niveau.

La plupart des clases fonctionnent par ateliers, plus ou moins structurés : les enfants peuvent aller dans différents ateliers, ou coins, où ils mènent, sous forme de jeux, différentes activités : coin peinture, coin graphisme, coin modelage, coin marchande, ...

L’apprentissage de la lecture se fait à l'école élémentaire. Mais dès la maternelle, les enfants y sont préparés : coin bibliothèque, lecture de contes et d'histoires, fabrication de bandes dessinées et d'images séquentielles, graphisme décoratif préparatoire à l'écriture, manipulation et mémorisation de mots sur des étiquettes, écriture de mémoire de son nom,...

L’apprentissage mathématique se fait aussi, toujours sous forme de jeux : classement d'objets selon leurs propriétés, sériation (du plus petit au plus grand), apprentissage de la comptine numérique, des jours de la semaine,...

Une part importante est accordée au développement psychomoteur :

-la motricité fine, par l'apprentissage d'outils (ciseaux, pinceaux, feutres, rouleaux, ...) et l'utilisation de nombreuses techniques graphiques.

-la « grosse »motricité, par des parcours gymniques, des rondes et des danses, l'utilisation de ballons, de rubans, cerceaux...

 

Il est important que les animateurs, notamment en centres de loisirs, connaissent le contenu de l'enseignement des classes des enfants dont ils ont la charge, pour éviter de faire exactement la même chose.

Il est possible de définir des activités adaptées à l'âge des enfants et complémentaires de celles de l'école.

  

 

 

3.        L’action prévue pour 2008-2009

En cours d’élaboration.

 

4.     Nos attentes quant à l’équipe :

 

Il s’agit pour l’équipe de s’inscrire dans un cadre de travail commun et collectif.

Les documents qui suivent permettent de se projeter et par la suite de s’appuyer sur du concret pour évaluer et réorienter si besoin est.

 

Doc. 1

PROJECTION SUR L’ANNEE

 

L’année se décompose en plusieurs périodes :

Ø           5 périodes entre les vacances (6 à 7 mercredis)

Ø           5 périodes de vacances

 

Sur chaque période une journée festive est à prévoir. Cet événement se déroule sur la journée  ou la demi journée. Un spectacle, un grand jeu, une kermesse, un casino... sont à l'affiche ce jour là. Un ou deux animateurs s'occupent de l'organisation générale. Ils gérent et répartissent le travail au sein de l'équipe pour finaliser l'événement. La direction se tient à leur disposition en tant que soutien logistique, mais aussi en tant que participant.  

 

Prévoir ce qu’on attend des enfants :

 

Quant au développement de leurs compétences manuelles (psychomotricité)

Quant à leur comportement dans la vie collective (socialisation)

Quant à leur développement physique (le schéma corporel se modifie)

Quant à leur développement intellectuel (syncrétisme, apprentissage de la langue,…)

Quant à leur intérêt pour le monde qui les entoure (cultures, prévention,…)

 

Et l’évolution de ces attentes tout au long de l’année (évaluation des projets)

 

         Au début de chacune de ces périodes, les animateurs de chaque groupe se réunissent pour préparer, mettre en place et permettre la réalisation d’un projet d’animation donnant son sens au projet pédagogique. Il s’agit de faire appel aux compétences acquises par les enfants, de développer de nouvelles compétences et d’éveiller en eux de nouveaux intérêts.

 

Doc. 2 

PROJET D’ANIMATION

 

OBJECTIFS

·        Pédagogiques

Exemple :

Développer l’autonomie

Favoriser l’imaginaire

Favoriser la solidarité, l’esprit d’équipe

Développer des compétences techniques, intellectuelles (stratégie, réflexion, …)

Exemple de réalisation:

Exposition, spectacle,…

 

MOYENS

Se demander quelles sont les différentes activités à mettre en place pour atteindre le(s) objectif(s) et préparer une fiche d’activité.

 

DUREE

A combien de séances évalue-t-on le projet ?

 

EVALUATION, BILAN, EVOLUTION

·        Les objectifs visés sont-ils atteints ?

Si oui : alors une étape est franchie ; se fixer une autre étape

Exemple : Apprendre une comptine

Objectifs visés : compétences techniques : texte (mémoire), mélodie, rythme, écoute de soi et des autres

·        Réalisation : les enfants connaissent la comptine et savent la chanter. Les objectifs visés sont atteints.

·        Evolution

Choisir une nouvelles étape, peut-être inventer une chanson (en faisant appel à un stage musique pour la mélodie), ou inventer une histoire, ou si on se rend compte que les enfants s’amusent avec le rythme développer cet aspect en détournant le rythme de chansons connues…

Si non : où les enfants ont-ils rencontré des difficultés ?pas assez de temps ? Texte trop compliqué ? …

 

 

CONCLUSION

 

Si on se fixe des objectifs et des étapes pour les atteindre, on peut comprendre ce qui fonctionne et pourquoi et ce qui ne fonctionne pas. Donc on peut rectifier, évoluer et progresser. D’autre part on sait où on veut aller, on peut être clair avec les enfants sur ce qu’on attend d’eux, du coup ils peuvent y répondre et participer activement à l’évolution d’un projet. Ainsi le projet initial proposé par l’animateur peut devenir un projet d’enfants.

 

 

Doc.3

FICHE D’ACTIVITE

Présentation

Description de l'activité

 

Tranche d'âge ciblée

 

Structure temporelle:

Durée de l'activité (si une heure un matin, si sur plusieurs mercredis, ...), fractionnement de l'activité par des temps de pause, ...

 

Préparation

 

Sensibilisation:

Comment amener l'activité aux enfants, les y intéresser, leur donner envie de la faire

 

Matériel nécessaire

 

Préparation:

Création d'un modèle ? D’une base de départ pour chaque enfant ? 

 

Mise en place:

Installation des tables ? Les enfants participent-ils ? Viennent-ils chercher au fur et à mesure les éléments nécessaires ?

 

Présentation:

Comment expliquez vous le déroulement de l'activité aux enfants ?

 

 

Temps d'activité

 

Déroulement:

Comment structurez-vous le temps d'activité ?

 

Intervention:

Dans quelles conditions intervenez-vous sur l'activité d'un enfant en particulier ? Dans quel but ? Doit-il y avoir intervention de votre part ?

 

Rangement:

Les enfants participent-ils ? Comment les motivez-vous ?

 

Intérêt

 

Finalité:

But de l'activité : une réalisation ? Un jeu ? Un spectacle ?

 

Objectifs pédagogiques visés:

Au travers de l'activité, qu'avez-vous cherché à développer chez l'enfant ?

 

 

Succès de l'activité (bilan)

 

Problèmes rencontrés:

Dans la préparation ou le déroulement

 

Réactions:

Comment y avez-vous réagi ? Quelle a été votre solution ?

 

Analyse/améliorations futures:

Avez-vous bien fait? Peut-on faire mieux ? Comment ferez-vous la prochaine fois ?

 

Cohérence avec le projet pédagogique:

Dans quelle mesure votre activité s'inscrit-elle dans le but commun mis en place en début d'année? Objectifs atteints ?

 

  

         Les enfants sont répartis par groupe d’âges les mercredis de manière à faciliter le développement de ces compétences. Pendant les vacances, quand l’effectif le permet, ils sont répartis selon leurs propres choix d’activité ou d’affinité privilégiant ainsi la notion de choix et la solidarité entre grands et petits.

  

 

 SECURITE ENCADREMENT

  


·        L’accueil du matin

 

 

Les animateurs (14 au total) arrivent par 3, de manière échelonnée    ( 07h45, O8h00, 08h15, 08h30, 09H00 ), et font en sorte qu’à chaque horaire d’arrivée, il y ait un animateur référant à chaque groupe ;

Les enfants ont donc un repère dès leur arrivée, cela quelle que soit l’heure.

 

Ils sont accueillis en salle des moyens ou des petits pôles de jeux, calmes, sont mis en place pour un début de journée en douceur.

 

A 08h15, les enfants déjà présents se répartissent dans leur salle respective, accompagnés de leurs référants, et les nouveaux arrivants vont directement dans leur salle jusqu’à 09h00.

 

Pour faciliter l’accueil des enfants de petite section, accompagnés de leurs parents, celui-ci s’effectue directement dans leur salle auprès des animateurs référant au groupe.

 

  

·          Le rassemblement

 

 

C‘est un des rares moments de la journée où les enfants se retrouvent par groupe pour discuter ; c’est un temps primordial, il se doit donc d’être convivial et chaleureux.

 

 

 

C’est le moment ou ils peuvent s’exprimer, émettre des idées ou envies, chanter, … mieux se connaître.

 

Ils découvrent aussi les activités et sorties proposées, choisissent ce qu’ils veulent faire et s’y inscrivent.

 

·          Les activités

 

 

Reflets important de la vie en collectivité, et bases de l’épanouissement de l’enfant, les activités se doivent d’être novatrices et variées, tout en s’adaptant à leurs capacités et à leur rythme.

 

Nous incluons bien entendu dans le terme « activité », son installation, son déroulement ainsi que son rangement ; ceci pour les amener au fur et à mesure à se responsabiliser, à devenir plus autonomes, à grandir. Et pas seulement les enfants…

Pour que chaque enfant puisse trouver son bonheur et son intérêt, les activités toucheront divers domaines comme la culture, les arts plastiques, l’expression corporelle ou encore les jeux intérieurs ou extérieurs.

   

·          Les sorties

 

 

Moments de découvertes et d’apprentissages pour les enfants, les sorties sont aussi des temps où les animateurs doivent fournir encore plus de vigilance ; pour ce faire, certains outils et quelques méthodes ont été mis en place :

 

Ø      La liste nominative : elle énumère tous les enfants présents sur la sortie et il se doit d’y trouver le nom et prénom de chaque enfant, la date, la destination ainsi que le nombre de personnes y participant. Chaque liste est dupliquée : un exemplaire est donné à chaque animateur participant à la sortie, un autre est conservé au bureau par les responsables du centre. Ceci est une obligation. Cette procédure est actée dans les textes de loi encadrant le travail de l’animateur.

 

Ø       Les badges : où figure le nom du centre de loisirs, l’adresse ainsi que le numéro de téléphone de l’accueil de loisirs ; chaque enfant doit être muni d’un badge lors de toutes sorties.

 

Ø       La trousse de premiers secours : obligatoirement apportée sur chaque sortie (même de très courte distance), elle est composée de :

 

1.       Une paire de ciseaux uniquement à usage médical

2.     Des compresses stériles

3.     Un flacon d’AMUKINE ou d’ANTISEPTIQUE.

4.     Un tube d’HEMOCLAR

5.     Plusieurs paires de gants à usage unique

6.     Du scotch médical

7.     Un papier et un crayon

 

Chaque trousse doit être vérifiée avant chaque départ. Elle doit être réassortie après toute utilisation et rangée dans le meuble prévu à cet effet pour ne pas restée à la portée des enfants. La trousse doit impérativement être transportée par un animateur, en aucun cas par un enfant.

 

Avant chaque sortie, la liste des PAI doit être consultée pour pouvoir prendre les traitements adéquats

 

ü      Les déplacements en ville : il est dit qu’en maternel, un animateur ne peut s’occuper de plus de huit enfants à la fois.

 

1.       Pour un animateur et huit enfants : l’animateur se situe derrière le groupe d’enfants, ces derniers bien entendu marchant du coté opposé à la chaussée. Pour traverser l’animateur attend d’avoir la priorité (ex : feu piéton vert,…), se met en travers de la chaussée du coté où les voitures surgissent, puis fait traverser les enfants. Il est le dernier à quitter la chaussée.

 

1.       Pour deux animateurs et seize enfants : un animateur devant et un autre derrière le groupe d’enfants. Pour traverser, l’un mène les enfants et l’autre bloque la chaussée.

 

 

Ø       Le comportement dans le car : les animateurs se situent aux extrémités du car et à la porte latérale s’il y en a une ; aucun enfant ne doit s’asseoir sur la place centrale du fond, ni au niveau de la porte latérale s’il y en a une, ni sur les places de devant. Ils doivent avoir mis leur ceinture de sécurité, et avoir rabattu  les accoudoirs si le car en possède.

 

Ø       Le comportement à la piscine : à l’arrivée, l’animateur va voir le surveillant de baignade, lui transmet la liste des enfants et lui demande les consignes particulières. Les enfants ne peuvent courir autour des bassins, ils sont équipés de ceintures. Un animateur ne peut aller dans l’eau avec plus de 5 enfants. Si l’animateur sort du bassin, pour quelques raisons que se soit et quelqu’en soit la durée, il doit être obligatoirement accompagné des 5 enfants avec lesquels il est rentré dans l’eau.

A la sortie, l’animateur s’assure que les enfants se lavent correctement, et s’il le faut les aides à s’habiller. En hiver, ne pas oublier le séchage des cheveux. Pensez aux écharpes et bonnets.

 

Ø       Le comportement dans les salles de spectacles : les enfants sont regroupés sur une zone, et les animateurs se positionnent aux extrémités en direction des portes de sorties ; ils maintiennent les enfants dans le calme et le respect des autres, soucieux de l’image qu’ils donnent et de ce qu’ils représentent. Nous vous rappelons que les confortables fauteuils de spectacles sont là pour le confort des enfants et non pour vous mener au pays des rêves. Hi hi hi !!!

 

Ø       Le comportement à la patinoire : les enfants qui s’inscrivent à la patinoire doivent obligatoirement avoir la tenue complète du petit patineur : un pantalon, des chaussettes, un pull, un blouson épais et une PAIRE DE GANT DE SKI. Nous fournirons nous meme les protections. Même si aucune législation existe sur le nombre d’enfants par encadrant, nous adopterons le même nombre que pour la piscine … 5 enfants pour un animateur ; nous rappelons que les animateurs doivent être au même titre que les enfants sur la glace.

 

Ø       Le comportement l’été : il est important de prévoir des bouteilles d’eau en nombre suffisant, d’inciter les enfants à boire très régulièrement même s’ils n’en ressentent pas le besoin, de vérifier que chaque enfants dispose d’une casquette ou d’un bob lorsqu’il est à l’extérieur, de remettre régulièrement de la crème solaire et d’éviter les jeux en plein soleil lors de grosses chaleurs. Dans l’esprit de l’adulte référent, il est souhaitable que l’animateur évite de prendre des bains de soleil devant les enfants… de plus, cela sous-entendrai que vous soyez assis sur un banc et que … l’activité banc n’est toujours pas au goût du jour !!!  a bon entendeur…

 

ü        A chaque retour de sortie, l’animateur fera un rapide compte rendu aux directeurs du centre.

  

  ·        Le déjeuner

 

 

Avant chaque entrée au réfectoire, et pour les sensibiliser à l’hygiène, les enfants font un passage aux toilettes, par groupe d’activité. Ne pas oublier le lavage des mains avec savon.

 

Pour favoriser l’autonomie, la cantine se déroule en partie sous forme de self :

¨      A l’arrivée, les enfants se munissent d’un plateau, et vont chercher leur entrée.

¨      Ils s’assoient ensuite à leur table, où, quand cela est possible, ils retrouvent un animateur.

¨      Le plat principal est servi directement à table par les animateurs. Sauf pour le groupe des grands, ils se servent ‘eux même, le plat étant disposé au centre de chaque table.

¨      Les enfants se relèvent uniquement pour chercher du pain de l’eau ou encore leur fromage ou dessert, après avoir demandé l’autorisation à leur référent.

¨      Ils s’occupent eux-mêmes de la desserte, et rassemblent tout, au centre de la table.

 

Les animateurs incitent les enfants à goûter, mais en aucun cas ne les obligent à manger.

 

C’est aussi un temps ou l’animateur est disponible, et où il favorise le dialogue avec les enfants ; étant peu nombreux par table, l’intimité d’un petit groupe est parfois le meilleur moyen d’entendre une petite voix timide et hésitante…

 

Après un passage aux toilettes, un petit moment de détente dans la cour est mis en place, si le temps le permet, avant le temps calme

 

 

Le temps calme

 

Les petits se dirigent vers le dortoir, où les animateurs les aident, si nécessaire, à se déshabiller avant de rejoindre leur lit pour la sieste.

Toujours dans un souci d’autonomie, l’aide vestimentaire apportée à l’enfant se fera de plus en plus discrète au fil du temps. Les animateurs leur racontent des histoires ou leur font écouter de la musique douce

Les enfants n’ayant pas les mêmes besoins en sommeil, un lever échelonné est mis en place par les animateurs. La mise en place de pôle d’activité leur sera proposée.

 

Les moyens s'installent dans un dortoir pour la première demi-heure permettant l'endormissement des plus fatigués; les animateurs leur racontent des histoires ou leur font écouter de la musique douce. Des petits jeux de société ainsi que des pôles de jeux (Kapla, dînette, ...) sont ensuite mis en place pour ceux qui ne souhaitent pas dormir, directement dans leur salle.

 

Les grands s’installent dans leur salle, pour un temps de conte, de jeux calmes ou encore, pour ceux qui le souhaitent, de repos.

 

Ø      Le goûter

 

C’est un moment convivial, où les enfants se retrouvent ; suivant le temps, il pourra s’effectuer à l’extérieur ou dans le réfectoire (voir projet de fonctionnement du soir).

 

Ø      Les ateliers et l’accueil du soir 

 

En attendant la venue de leurs parents, les enfants ont la possibilité de rester entre eux en  s’occupant à des petits jeux, ou alors de participer à des ateliers comme le dessin, la dînette, les jeux de constructions, … desquels ils peuvent se défaire à tout moment.

 

 

Ø      La cour

 

Sur les temps d’activité, les animateurs sont en situation avec les enfants, ils doivent être actifs.

 

La trousse de premiers secours est toujours la bienvenue dans la cour.

 

 

Ø      Les temps de pause

 

Nous vous rappelons qu’ils sont accessibles à tous les agents et pas seulement aux « fumeurs » … les temps de pause sont gérés par les agents eux-mêmes dans le respect des autres et la modération, mais restent tout de même un temps important dans la journée pour vous permettre de souffler et de vous détendre pour pouvoir reprendre le travail sereinement.

 

Je rappelle que lorsque vous voulez sortir à l’extérieur de la structure, cela s’effectue au niveau du 130 de la rue du Pdt Wilson et en aucun cas au niveau du 124 … vous mettriez la sécurité du centre de loisirs en jeu …

 

Il reste impératif de prévenir vos collègues lorsque vous vous absentez de votre poste pour quelques raisons que ce soit, et idem, lorsque vous revenez.

 

Ø      Le cahier d’infirmerie

Cela fait partie de la réglementation en accueil de loisirs que de tenir à jour un cahier d’infirmerie.

 

Un est situé au bureau à l’entrée du centre de loisirs, et un autre au niveau des sanitaires donnant sur la cour ; ils doivent être systématiquement rempli pour les moindres soins apportés aux enfants ; aucune exemption n’est possible, bien entendu.

 

Les informations sur les bobos et soins apportés aux enfants doivent être systématiquement transmis à vos responsables ; lorsqu’il s’agit d’un problème au niveau des dents, yeux, … et toutes parties du corps dites sensibles, vous ferez remonter les informations immédiatement pour que vos responsables puissent prendre la ou les décisions qui s’imposent (appeler les parents, les pompiers, …) si le moindre doute subsiste. Sans cela, certaines conséquences pourraient être désastreuses et nous vous rappelons que nous avons pour obligation d’assurer la sécurité physique des enfants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article